Atelier découverte mosaïque 24-25 juin

Samedi et dimanche 24-25 juin, un week-end pour apprendre les ficelles de la création de mosaïques, avec Catherine Favre.

Prix pour les deux jours : CHF 50.-/personne, repas de midi inclus.

Au programme : formation autour de toutes les étapes de réalisation de mosaïques et céramiques créatives sur divers plans (escaliers, tables, sols, murs), à l’intérieur comme à l’extérieur. Tous les niveaux sont les bienvenus !

Lieu : Maison Smala, rue de la Gare 5, 1091 Grandvaux, juste derrière la gare. Plan d’accès ici.

Horaires :
Jour 1, sam 24 juin : 10h30-17h30
Jour 2, dim 25 juin : 11h30-18h30

Inscriptions ici.

Lire la suite

Rencontre avec Antanas Mockus, un superhéros à la Smala !

Repas-conférence pour rencontrer, discuter, s’inspirer, collaborer avec le supercitoyen Antanas Mockus, le samedi 10 juin 2017 au CPO, Beau-Rivage 2, 1006 Lausanne.

17h-18h : ouverture des portes, apéritif avec Antanas Mockus
18h-19h : projection de film sur l’écologie en Amérique Latine
19h-20h30 : conférence d’Antanas Mockus, en français
20h30-23h30 : repas, avec spectacle surprise latino

Billetterie ici

Liste des prix (hors frais de billetterie) :
Prix pour groupes jusqu’à 6 personnes : CHF 150.- Prix pour 2 adultes et 1-3 personnes de moins de 25 ans : CHF 100.- Prix par personne : CHF 50.-
14-25 ans: CHF 30.-
Gratuit pour les moins de 14 ans

Alternativement, vous pouvez vous inscrire par versement direct sur le compte de notre association et en écrivant à mockus@lasmala.org vos coordonnées+nombre de billets commandés.

Infos bancaires :
Association Smala
1000 Lausanne
IBAN : CH92 0900 0000 1742 5685 6
CCP : 17-425685-6

Bénévoles bienvenus pour une à deux journées, le vendredi 9 juin dès midi et le samedi 10 juin de 11h à 23h. Inscription des bénévoles ici.

Mais qui est donc Antanas Mockus ?

Mockus vient passer une semaine à la Smala. Vraiment. C’est pas une blague. Il est pour nous un superhéros, une source d’inspiration majeure. Triple champion du monde dans la catégorie poids lourds des visionnaires humanistes, Antanas rejoint pour nous le cercle exceptionnel des accoucheurs-réconciliateurs d’une mondialisation heureuse. Vous avez aimé Pierre Rabhi sur la décroissance ? Elizabeth Kubler-Ross sur l’acceptation de la mort (seule suissesse parmi les 100 personnalités qui ont le plus changé le 20e siècle selon le Times) ? Paolo Freire sur la théologie de la libération (brésilien exilé à Genève) ? Rudolf Steiner sur anthroposophie à Bâle ? Albert Jacquard (un des parrains de la Smala) sur l’assignation à résidence sur terre ? Vous allez a-do-rer Mockus.

Quelle histoire !!!

Antanas, figure historique ? Jugez plutôt. Dès ses débuts dans le monde académique, Mockus s’engage dans ce qu’il nomme une insurrection éducative. Il co-fonde par exemple une communauté où il cohabite avec des étudiants et enseignants, issus d’une université publique dont il devient lui-même recteur. Un recteur qui habite avec ses étudiants, vous en connaissez beaucoup ? Il se crée une réputation d’extravagant en 1993, face à des étudiants turbulents, en baissant son pantalon et montrant ses fesses à la classe. Pour expliquer ce geste, ce rigolo fort médiatique n’hésite pas à citer Pierre Bourdieu et son concept de  »violence symbolique ».

Et s’il n’y avait que cela…

En 1994, Antanas se lance en politique. Misant sur son honnêteté, il est candidat à la mairie de Bogota, ville de 7 millions d’habitants, alors considérée comme l’une des plus violentes au monde. Une ville de corruption et de clientélisme, de pauvreté et de délinquance urbaine, de vols et de viols, enfer d’agressions mortelles. Sans budget ni campagne, grâce au bouche à oreille, il se fait connaître par des actes symboliques, vêtu d’un costume de Mockus Superman, avec un gros porte-couille, voyez plutôt :

Et le voilà élu en 1995. Obligé de porter un gilet pare-balle, il le troue à l’endroit du coeur. En moins de 3 ans, il change la ville. Il utilise intelligemment le pouvoir qui lui est confié, et réussit à faire baisser significativement la délinquance et la violence (23 homicides pour 100 000 habitants en 2003, contre 80 en 1993), à imposer des journées sans voitures, à réduire les chauffards en identifiant que leur peur principale était d’être ridiculisés (il paie des mimes pour les gêner en public LOL). Il réussit surtout à augmenter les transports publics, à implanter un important réseau de bibliothèques publiques, à amener les étudiants à faire leur thèse en pratiquant leur futur métier dans les quartiers pauvres. Il organise le concours de la rue la plus jolie, et Bogota devient une des villes les plus agréables à vivre d’Amérique latine.
C’est tout cela, concrètement, qui nous inspire.

Et c’est pas fini…

Pour stimuler la réflexion citoyenne, il continue à faire le clown. Il s’adresse aux journalistes coiffé d’un chapeau en forme de fromage. Il se marie à dos d’éléphant dans un cirque. Le voilà tour à tour qualifié de candidat clown, émigré lituanien, atypique excentrique, mathématicien multilingue, administrateur organisé, Professeur Prophète, tsunami vert, visionnaire précurseur, supercitoyen.
En 2012, candidat aux présidentielles pour le parti vert de Colombie, les 3 autres candidats aux primaires, ses concurrents, ne tarissent pas d’éloges envers lui. Il se présente en déclarant « j’ai un parkinson précoce, il me reste 12 ans que je peux mettre au service de la république ». Et il arrive au 2e tour, contraignant les libéraux et conservateurs à s’unir pour « faire front » contre cet écolo qui fut presque élu. Vous imaginez l’ambiance ?

Voir quelques articles de presse parus sur lui dans Courrier International (FR) / The Guardian (EN) / Sundance Festival (film EN/DE) / Harvard Gazette (EN) / Newsweek (EN) / Publimetro (ES) / Le Petit Journal (FR) / Le Monde (FR) / Persee (FR)

L’humilité et la résilience de Mockus

Depuis lors, la maladie d’Antanas l’a réduit un peu, mais seulement un peu. Sa voix s’arrête parfois quelques secondes, mais son écoute reste intacte, et son esprit est toujours aussi vif, engagé pour des causes nécessaires et chères à son pays. Et c’est en jogging qu’il nous a reçu par écran interposé dans sa maison de Bogota. Nous avons réalisé un long entretien préparatoire pour son voyage en Suisse à la Smala. Il va aussi donner une conférence en anglais à TEDxGeneva le 12 juin. Il vient pour témoigner, transmettre son héritage politique et citoyen, et nous inspirer. Précisons aussi qu’il n’est clairement pas en campagne politique, juste dans une dynamique d’engagement citoyen.

Son ego est resté modeste, malgré les superlatifs employés ici pour marquer le coup et célébrer la bonne nouvelle de sa visite.
Il est tellement modeste qu’il a accepté de venir nous voir passer du temps, apprendre à se connaître, pour mieux s’inspirer et coopérer. Oui. En plus il est francophone.

Alors on a besoin de votre aide. Juste un peu SVP. SVP, soutenez l’organisation de son voyage. Nous organisons un repas-conférences de soutien, un moment simple, samedi 10 juin (à Lausanne) de 17h à 23h30, avec vous !
Billetterie ici.

Lire la suite

Immersion de 36 heures

Vous souhaitez vivre une expérience hors du commun au sein de nos écovillages afin de développer des compétences humanistes, apporter votre créativité à nos projet, ou tout simplement découvrir l’univers Smala?

Nous offrons maintenant l’option immersion 36h : vous pouvez venir dormir sur place, partager 36 heures de repas, d’entraide, pour voir nos réalités, concrètement.

Bienvenue à la Smala !!

Afin de planifier votre immersion, nous vous invitons à remplir ce formulaire.

Et bien évidemment, nous sommes à disposition pour toute question. Écrivez-nous à info@lasmala.org

Lire la suite

Que partageons-nous avec nos voisins ?

Que partageons-nous avec nos voisins ?

[tiré de la newsletter Smala de mai 2017]

Concrètement, que connaissons-nous de nos voisins ? Que partageons-nous avec eux ?
Comment passer du voisinage subi au voisinage choisi ? La Smala répond : ben… en créant des Ecopol, pardi ! Un Ecopol, c’est avant tout un contrat social, à découvrir ici.

Dans les Ecopol de la Smala (petits écovillages au sens “lieux de partage entre familles, séniors et créatifs”) nous partageons notamment une buanderie, un jardin potager, des gardes d’enfants, des repas, des transports, un budget pour des fêtes (thé de Noël, fête des voisins…), un budget pour du matériel de jardin. À Cheiry, 45e maison gérée par la Smala (et première maison durable, les autres c’était temporaire pour 1 à 15 ans), et bien ça fait déjà 9 mois que les liens se tissent au quotidien, et ça marche !

Ce partage, simplement un peu au-dessus de la moyenne, c’est cela qui fait des maisons Ecopol des « écovillages » : l’intention d’aller-delà du voisinage subi, la création progressive d’une communauté intentionnelle, avec toujours la liberté de vivre à son rythme, de conserver son petit chez-soi privé, et de garder ses petites habitudes spéciales (y compris les pratiques les plus incongrues!) comme autant de trésors qui font notre diversité.

Et parfois, comme à Cheiry, une dynamique magique de services solidaires peut s’installer dans un voisinage : les parents préparent des repas ensemble pendant que les enfants jouent, on s’entraide pour baisser les coûts de conciergerie et faire des petits aménagements ou réparation soi-même pour le bien de tous, on fête les anniversaires entre cohabitants, on organise des tournus pour aller à la déchetterie et s’épargner temps et argent, on recycle et s’informe sur les astuces pour mieux économiser les ressources, on partage des vélos, on se fait des surprises souvent, et on se réunit formellement une fois par mois pour coordonner nos efforts. C’est magique.

Et qui dit magie, dit magiciens, entraînement, pratique, répétitions, apprentissage par l’erreur, courage, endurance… et le maître-mot – résilience. Mais sans illusions. Car c’est de réalités concrètes que l’on parle ici : accepter les différences (de rythme, de culture) et rester à l’écoute; communiquer positivement. Parfois se remettre (un en question). Toujours rester orienté résultat. Accepter qu’il y a des choses qu’on perd, et d’autre qu’on récupère, et que c’est ça, la vie communautaire. En cas de souci, tenter de communiquer positivement (dire “mieux vaut faire comme çi ou comme ça”, plutôt que de dire “ne pas faire çi ou ça”), et surtout communiquer ses ressentis (communication non-violente alias CNV) plutôt que ses jugements (condamnation). Enfin, dire ce qu’on fait, et faire ce qu’on dit. Voilà quelques-uns des principes de cohabitation dans les maisons au label Ecopol de la Smala. Et cela se décline sur tous les tons. Voici un bref extrait d’un échange concrets dans notre groupe de discussion via smartphone (que l’on ne verrait pas si facilement dans une maison au voisinage subi) :

Un-e co-habitant : merci à la personne qui a pris la peine de balayer le chemin

Un-e autre : je connais bien la personne…

Comme quoi, il en faut peu pour se rendre heureux les uns les autres
Alors RDV vendredi 19 mai dès 18h à Cheiry pour la fête des voisins.
Adresse Route de Granges 39, 1529 Cheiry. Parking devant.

Covoiturage possible, depuis la gare de Granges-Marnand ou Moudon, ou Lucens, ou Grandvaux, contact Mathieu +4179 4041804

C’est une fête gratuite, participative, conviviale, simple et festive. Avec une petite animation musicale, et l’occasion de voir concrètement comment nous passons de la construction de biens immobiliers à la construction de liens sociaux. C’est aussi l’occasion de voir émerger la « communauté » (un mot qui fait parfois peur, qui pour nous signifie avant toute « groupe qui partage des ressources et s’entraide »). L’occasion enfin de sentir les complicités établies, et aussi les difficultés du vivre ensemble.

Lire la suite

Soirée spéciale à Crêt-Bérard – Jeudi 11 mai

Soirée spéciale à Crêt-Bérard – Jeudi 11 mai pour les 80 ans de Mariette.

Chaque mois, nous présentons la démarche Ecopol de la Smala dans divers lieux, fédérations, événements. Mais là, c’est spécial.
Tout d’abord Mariette, notre présidente, fête ses 80 ans et nous la fêterons dignement. Ensuite, Crêt-Bérard, c’est un lieu cher à notre coeur, un lieu de solidarité, d’éveil spirituel oecuménique, de partage humaniste, une ruche créative magnifique, proche notamment du réseau des Colibris et de Pierre Rabhi. Nous y avons notamment écouté Albert Jacquard en 2000 avec Mariette, et ce dernier a ensuite accepté de parrainer la Smala. L’ancien directeur de Crêt-Bérard, le pasteur Pierre-André Pouly, s’installe maintenant dans notre maison de Grandvaux avec son épouse et y mettra de l’âme. C’est donc un honneur pour Théo d’y donner une conférence sur l’art de vivre Ecopol de la Smala, et de vous y retrouver à 18h45 pour un repas puis une conférence à 20h15 avec un beau moment de partage en perspective.

Détails ici.

Lire la suite

Créer un écovillage : 90% d’échecs ! Pourquoi ?

Créer un écovillage : 90% d’échecs ! Pourquoi ?

En moyenne, nous accueillons chaque mois dans nos rencontres Smala CoCo au moins deux ou trois personnes qui ont réuni des amis autour d’elles en vue de créer un écolieu humaniste, écologique, inspirant. Que leur objectif soit plutôt d’accueilir des cohabitants avec un profil diversifié (intergénérationnel, culturel, situations économiques diverses…) ou thématique (spécifiquement pour méditants, naturistes, végans, musiciens, séniors), malgré l’engouement initial que de tels projets suscitent dans l’entourage des porteurs du projet, les rêves ne se transforment que rarement en réalité.
En moyenne un seul projet sur dix émerge et dure, selon plusieurs publications. Alors pourquoi donc cela ne fonctionne pas si facilement ? Et comment améliorer les probabilités de succès ? Le livre Vivre autrement de Diane Leafe, publié en anglais, traduit et largement diffusé, raconte des cas concrets, sur plusieurs centaines de pages, sans pour autant proposer une synthèse. Le livre Ecopol présente un tour d’horizon pratique, sous 3 angles : une comparaison des divers écolieux dans le monde, une liste des mouvements de l’éco-conscience les plus prometteurs aujourd’hui, et le contrat social Ecopol qui essaie de tirer le meilleur de toutes ces inspirations.

Et en mars 2017, nous avons découvert un récent article de synthèse exceptionnel sur les communautés, rédigé par Alexa Clay. Alexa regarde le monde différemment, elle nous épate. Par exemple, elle a étudié l’art du commerce équitable dans les communautés… de criminels. Elle montre qu’au-delà des seules pratiques illégales et honteuses, on peut aussi apprendre sur l’art du commerce équitable et des dynamiques communautaires en s’inspirant de quelques pratiques de gangsters.
Son article sur les communautés est le meilleur sur le sujet à notre sens. Il est présenté sur la page FB de la Smala ici. Pour son analyse, Alexa prend un angle différent, surprenant. En bref, elle défend l’idée que les communautés, comme les start-ups et les multinationales, ne réussissent à durer qu’une fois sur dix par… nature ! Nature au sens « c’est ainsi que les organisations émergent, se développent, se stabilisent et disparaissent ».

L’article d’Alexa Clay nous a inspiré. Elle y analyse la majorité des grands écolieux du monde, Auroville, Damanhur, Findhorn, Tamera, et même Piracanga au Brésil, où une bonne partie de la Smala a séjourné aux début de cet écolieu hors du commun. Son article parle aussi des communautés du 19e siècle, des défis communicationnels, et liste les problèmes concrets qui en tuent aujourd’hui encore des communautés bien vivantes : manques de capitaux, conflits internes, guerre de clans, mauvaise réputation, maque de compétences, faible capacité à attirer des gens talentueux et à garantir une forte mixité sociale… Ce long article, fruit d’une patiente enquête d’investigation, nous a aussi permis de réduire la gêne de ne pas avoir toujours réussi à créer des communautés durables par le passé. Il nous a mis en confiance pour aller de l’avant avec la fierté de se dire que oui, nous l’équipe de la Smala avons déjà sacrément bien réussi en animant plus de 40 éco-communautés temporaires depuis 1990 dans notre région.

Lire la suite

Formation Communautés résilientes – 5 week-ends pour les professionnels du vivre ensemble

Formation Communautés résilientes

Formation Communautés résilientes
Comment faire pour réussir à créer un écohabitat dans lequel les voisins se parlent, se soutiennent, se font confiance ? Qui veut être plus à l’aise dans son travail de maître d’ouvrage, de concierge socioculturel, etc. ? Dans nos voisinages, quelles places et rôles pour les jeunes, les personnes en quête de sens, les personnes en transition ? Ce sont les questions auxquelles répond la formation Communautés résilientes. Depuis 25 ans, la Smala coache des porteurs de projets et des animateurs généralistes, pour mieux vivre ensemble. Le gros défi, c’est la cohésion du groupe. Pour aider les professionnels, nous lançons une formation continue sur 5 week-ends en innovation sociale.

Cinq week-ends entre septembre et décembre 2017.
1. Samedi 16 sept. 10h15 à lundi 18 sept. 18h : s’immerger.
Les clés de base des communautés résilientes : immersion sur 3 jours, logement sur place dans l’écovillage de Grandvaux, avec constitution du groupe, visites, partages d’expériences, exercices pratiques et conviviaux, analyse de cas.
2. Vendredi 29 sept. 17h à samedi 30 sept 22h30 : écosystémique.
Permaculture et biodynamie, les deux mamelles de l’écosystémique.
Avec visite, intervenants extérieurs et objectifs personnalisés à présenter dans le style des conférences TED.
3. Vendredi 27 oct. 17h à samedi 28 oct. 22h30 : communiquer
Bien communiquer pour bien vivre ensemble : le jeu de cartes et les règles du jeu.
Avec expériences vécues, théâtre-forum, CNV, PNL, sociocratie, conduites de séances, culture wiki.
4. Vendredi 17 nov. 17h à samedi 18 nov. 22h30 : mon projet personnel
Projet personnel : comment appliquer au mieux la résilience à ma situation socio-professionnelle actuelle ?
5. Vendredi 1er déc. 17h à samedi 2 déc. 22h30 : restituer au public.
Vivre ensemble c’est construire ensemble : un projet individuel et un projet collectif à préparer et présenter ensemble samedi 2 décembre, mélangeant créativité, transmission de connaissance/savoir-faire/savoir-être, expérience vécue et célébration.

Coordination de la formation
Théo Bondolfi, coordinateur de projets d’innovation pédagogiques pour la Smala
Intervenants : spécialistes en permaculture, dynamiques de groupe, gestion de projets immobiliers éthiques et intégrés, complexity managers.

Conditions
Prix : 800.- chf (demande d’aide possible pour personnes à petit budget, sous forme d’échange).
Conditions d’admission : sur brève motivation et diagnostic initial, et après avoir participé à une soirée Smala CoCo.
Inscription sur ce formulaire.

Objectifs pédagogiques : à la fin de la formation, les participants auront significativement renforcé leur vision globale des pratiques de vivre ensemble, et auront conçu et/ou amélioré un plan de développement/gestion d’une dynamique communautaire de coopération socio-professionnelle (Communautés de Pratiques) et/ou de Cohabitation, en lien avec leur vie socio-professionnelle, avec des indicateurs mesurables.

Idéalement participer aussi au camp d’été nommé « chantier festif » (facultatif), voir détails ici.

Expériences et profil des participants : formation continue de niveau avancé, pour personnes d’expériences.
Pour les praticiens du voisinage (concierges, animateurs socioculturels, porteurs de projets immobiliers, coordinateurs d’espaces co-working…) et qui souhaitent avoir une vision plus holistique et stratégique des défis du vivre ensemble.
Pour les stratèges des dynamiques de groupes (membre de direction d’entreprises, ingénieurs, collaborateurs scientifiques, doyens et directeurs d’écoles…) qui souhaitent (re)mettre les mains dans le cambouis pour développer un nouveau regard sur les réalités pratiques du vivre ensemble, entre pairs.

Lire la suite

Formation Ecopol – 5 week-ends pour les professionnels du vivre ensemble

Formation Ecopol
Comment faire pour réussir à créer un écohabitat dans lequel les voisins se parlent, se soutiennent, se font confiance ? Qui veut être plus à l’aise dans son travail de maître d’ouvrage, de concierge socioculturel, etc. ? Dans nos voisinages, quelles places et rôles pour les jeunes, les personnes en quête de sens, les personnes en transition ? Ce sont les questions auxquelles répond la formation Ecopol en communautés résilientes. Depuis 25 ans, la Smala coache des porteurs de projets et des animateurs généralistes, pour mieux vivre ensemble. Le gros défi, c’est la cohésion du groupe. Pour aider les professionnels, nous lançons une formation continue sur 5 week-ends en innovation sociale.

Cinq week-ends entre septembre et décembre 2017.
1. Samedi 16 sept. 10h15 à lundi 18 sept. 18h : s’immerger.
Les clés de base des communautés résilientes : immersion sur 3 jours, logement sur place dans l’écovillage de Grandvaux, avec constitution du groupe, visites, partages d’expériences, exercices pratiques et conviviaux, analyse de cas.
2. Vendredi 29 sept. 17h à samedi 30 sept 22h30 : écosystémique.
Permaculture et biodynamie, les deux mamelles de l’écosystémique.
Avec visite, intervenants extérieurs et objectifs personnalisés à présenter dans le style des conférences TED.
3. Vendredi 27 oct. 17h à samedi 28 oct. 22h30 : communiquer
Bien communiquer pour bien vivre ensemble : le jeu de cartes et les règles du jeu.
Avec expériences vécues, théâtre-forum, CNV, PNL, sociocratie, conduites de séances, culture wiki.
4. Vendredi 17 nov. 17h à samedi 18 nov. 22h30 : mon projet personnel
Projet personnel : comment appliquer au mieux la résilience à ma situation socio-professionnelle actuelle ?
5. Vendredi 1er déc. 17h à samedi 2 déc. 22h30 : restituer au public.
Vivre ensemble c’est construire ensemble : un projet individuel et un projet collectif à préparer et présenter ensemble samedi 2 décembre, mélangeant créativité, transmission de connaissance/savoir-faire/savoir-être, expérience vécue et célébration.

Coordination de la formation
Théo Bondolfi, coordinateur de projets d’innovation pédagogiques pour la Smala
Intervenants : spécialistes en permaculture, dynamiques de groupe, gestion de projets immobiliers éthiques et intégrés, complexity managers.

Conditions
Prix : 800.- chf (demande d’aide possible pour personnes à petit budget, sous forme d’échange).
Conditions d’admission : sur brève motivation et diagnostic initial, et après avoir participé à une soirée Smala CoCo.
Inscription sur ce formulaire.

Objectifs pédagogiques : à la fin de la formation, les participants auront significativement renforcé leur vision globale des pratiques de vivre ensemble, et auront conçu et/ou amélioré un plan de développement/gestion d’une dynamique communautaire de coopération socio-professionnelle (Communautés de Pratiques) et/ou de Cohabitation, en lien avec leur vie socio-professionnelle, avec des indicateurs mesurables.

Idéalement participer aussi au camp d’été nommé « chantier festif » (facultatif), voir détails ici.

Expériences et profil des participants : formation continue de niveau avancé, pour personnes d’expériences.
Pour les praticiens du voisinage (concierges, animateurs socioculturels, porteurs de projets immobiliers, coordinateurs d’espaces co-working…) et qui souhaitent avoir une vision plus holistique et stratégique des défis du vivre ensemble.
Pour les stratèges des dynamiques de groupes (membre de direction d’entreprises, ingénieurs, collaborateurs scientifiques, doyens et directeurs d’écoles…) qui souhaitent (re)mettre les mains dans le cambouis pour développer un nouveau regard sur les réalités pratiques du vivre ensemble, entre pairs.

Lire la suite

Chantier festif de la Smala été 2017

Du vendredi 28 juillet 18h au dimanche 6 août 14h.

Au programme : création de mosaïques et peinture/sculpture, yoga & cie, pratiques de permaculture, communication et résilience communautaires, spectacles participatifs.
Informez vos amis ! Venez en groupe, en famille.
Nombre de places : 60 personnes, sur 10 jours.

Prix pour les 10 jours : 200chf par personne pour les 20 premiers inscrits, puis 300chf pour les suivants.
Enfants : gratuit jusqu’à 16 ans, jeunes 16-25 ans 150chf.
Inclus : repas (matin-midi-soir) végé, logement en dortoir ou sous tente, formations, spectacles du soir, virée en bateau, piscine, garderie participative 9h-18h pour les 3-9 ans, boissons sans alcool.
En option : 10 chambres individuelles ou familiales pour 200chf/9 nuits, avec 1 à 3 lits, priorité aux familles, séniors et milliardaires (avec surtaxe pour ces derniers de 0,001% de la valeur de leur patrimoine, pour nous donner un coup de pouce pardi !).
Si vous vous y prenez assez tôt, cela vous fait une immersion créative de 10 jours pour 700chf pour 2 parents et 2 enfants.
Pour les bons bricoleurs créatifs : possibilité de prolonger en passant des vacances utiles (4h de boulot mozaïque/peinture par jour) ou un stage défrayé (8h par jour), du 7 au 30 août, au cas par cas, sur la base d’un entretien après 4-5 jours de chantier festif.

FOIRE AUX QUESTIONS

Sommaire :

Les réponses aux questions suivantes se trouvent plus bas sur cette page

1) LANGUAGE – I dont speak french, may I take part ?

2) PRATIQUE – Comment s’inscrire ?

3) LIEU EXACT – Mais où ça se passe ?

4) HEURES EXACTES DE DEPART ET D’ARRIVÉE – Quels horaires ?

5) ARRIVÉE OU DÉPART SPÉCIAL – Puis-je arriver plus tard ou repartir plus tôt ?

6) ACTIVITÉS – Qu’est-ce que je pourrais faire durant ces 9 jours de chantiers festifs ?

7) ALIMENTATION – Comment ça se passe au niveau nourriture ?

8) NOTRE ACCORD – À quoi dois-je m’engager ?

9) ENFANTS – Les enfants sont-ils bienvenus ?

10) FORMATEUR – J’ai un savoir-faire à partager, j’ai déjà donné des cours, puis-je offrir mes talents ?

11) ARTISTES – J’aime me donner en spectacle, c’est pas une blague, je peux ?

12) PETIT BUDGET – Pouvez-vous me faire un prix spécial, j’ai très peu d’argent ?

13) QUOI PRENDRE – Quels objets et habits prendre ?

14) SANTÉ ET ACCESSIBILITÉ – J’ai une situation spéciale de santé, puis-je participer?

15) PETIT PLUS – Je peux prendre un truc en plus ?

16) PARKING ET TRAIN – Je peux parquer à proximité ?

1) LANGUAGE – I dont speak french, may I take part ?

Yes indeed, provided you accept that only some part will be translated during the plenary meetings.
Falamos Portugues. Wir sprechen Deutsch. Hablamos Espanol. Parliamo italiano.

2) PRATIQUE – Comment s’inscrire ?

A. Remplir le formulaire ici. Nous répondons à toute question par email à info@lasmala.org.
B. Vous recevez une confirmation personnalisée par email, et nous réservons votre place pendant 10 jours, durant lesquels vous avez le temps de faire le paiement par virement bancaire ou Paypal.
C. Vous envoyez un message avisant que vous avez payé, et nous vous envoyons votre confirmation de participation.
Par virement bancaire : Association Smala – 1000 Lausanne – IBAN CH9209000000174256856 – BIC POFICHBEXXX
Via Paypal : info@ynternet.org

3) LIEU EXACT – Mais où ça se passe ?

Dans les maisons de la rue de la Gare 5 et 17 à Grandvaux, dans la région de Lavaux, patrimoine de l’UNESCO, à 7 kilomètres de Lausanne.
Au total nous avons environ 20 chambres privées, un dortoir et 4 terrasses pour dormir à la belle étoile ou sous tente, avec 12 toilettes, ainsi que 2 jardins et plein d’espaces verts.
Les jeunes de corps et d’esprit dormiront sous tente ou à la belle étoile. Le dortoir est un refuge en cas de grosse pluie, et un local polyvalent en chantier (sans poussière) la journée.
Les chambres sont jolies, avec presque toutes un balcon/terrasse, et la moitié avec des salles de bain privées.

4) HEURES EXACTES DE DEPART ET D’ARRIVÉE

Vous pouvez arriver en tout temps du jeudi 27 juillet 18h au vendredi 28 juillet 18h.
Si vous arrivez jeudi soir, svp avisez-nous pour qu’on prépare votre lit avant.
Si vous souhaitez rester plus longtemps après le 6 août, c’est possible, sur demande, sans garantie (cela dépend des inscriptions), et cela coûte 30chf/nuit + repas.
Si vous voulez nous aider plus longtemps sur le chantier nous négocierons avec 1 à 10 personnes qu’ils puissent rester du 6 août au 30 août (minimum 10 jours de plus, idéalement 25 jours) pour finaliser les mozaïques et les sculptures. Nous paierons ces 1 à 10 personnes environ 50.- chf par jour, plus repas et logement, en l’échange d’un résultat défini (exemple : 4m2 de mur en pierre sèche ou de mosaïque terminés pour telle date). Les parties festives du soir se poursuivront du 7 au 31 août, un soir sur 2 ou 3, autour de la piscine.

5) ARRIVÉE OU DEPART SPECIAL – Puis-je arriver plus tard ou repartir plus tôt ?

Il est essentiel d’arriver au plus tard samedi 29 juillet avant 9h, pour commencer avec le groupe les 2 jours d’introduction.
Il est possible de partir en tout temps dès le mardi 1er août.
Le prix est le même quel que soit le nombre de jour, pour encourager à participer pleinement et s’organiser bien à l’avance.

6) ACTIVITÉS – Qu’est-ce que je pourrais faire durant ces 9 jours de chantiers festifs ?

Chacun-e est libre de choisir ses horaires et de faire son programme quotidien.
Seuls les repas sont à heures fixes.
Le matin tôt, bénéficier ou donner un cours de bien-être (yoga, qi gong, biodanse…)
De 9h à 18h, participer aux chantiers pratiques de notre maison Berber de la Gare 17 à Grandvaux, encadré par des professionnels, avec peinture, mosaïque, permaculture… et/ou préparer les repas.
C’est Olivier Loras (nom d’artiste Olivman) et Marianne Nationale qui coordonnerons les activités sculptures et peintures, et pour la permaculture, il y a plusieurs intervenants.
Chaque soir, une activité est proposée en option, incluant belles ballades (une fois en haut, une fois en bas), tour en bateau, concerts, visites de vignerons biodynamiques…

7) ALIMENTATION – Comment ça se passe au niveau nourriture?

Ce sera végé et bio principalement, et surtout en alimentation dissociée (buffets libre, chacun se sert).
Les carnivores et amateurs de poissons sont les bienvenus, vous pourrez cuisiner dans une cuisine séparée et faire des barbecue (mais les BBQ de légumes c’est bon aussi).
Nous avons des poules, donc y’aura des oeufs.
Il y a 3 repas par jour. Matin et midi sur place. Le soir un jour sur deux des pic-nics ailleurs, et l’autre jour à la piscine.

8) NOTRE ACCORD – A quoi dois-je m’engager ?

En synthèse, les participants à ce chantier festif s’engagent à :

  • participer pleinement les 2 premiers jours à la formation pratique (sur 8h, de 9h à 18h avec 1h de pause),
  • participer 4h par jour à horaires libres dès le 3e jour pour le chantier festif,
  • participer 30 minutes tous les jours pour une séance de restitution tous en groupe, sur le thème de la résilience communautaire.

Les deux premiers jours (samedi 29 et dimanche 30 juillet 2017), vous vous engagez à participer à la formation introductive. C’est une formation pour apprendre à :

  • passer de la culture de l’opération à la culture de la coopération, améliorer sa culture du vivre ensemble
  • faire des mosaïques, concrètement, avec des céramiques
  • faire du jardinage en permaculture, concrètement, en bougeant de la terre, montant un mur en pierres sèches…
  • bricoler pour les finitions de notre chantier de la Gare 17 à Grandvaux (maison Berber)
  • partager vos talents de bien-être (yoga…) et/ou d’artiste.

Ce sera une formation pratique, pour découvrir toutes les activités en option (mozaïque, peinture, sculpture, jardinage permaculture, cuisine).
Puis, du 31 juillet au 6 août, vous serez libre de faire votre programme parmi les actions précitées. Vous vous engagez par contre à remplir un tableau avisant ce que vous avez prévu de faire chaque matin avant 9h, et de vous y tenir. C’est le principe « dire ce qu’on fait, faire ce qu’on dit » que nous appliquons à la Smala. Cela parait facile, mais cela demande déjà une certaine culture de l’engagement, toujours à fortifier. Nous serons donc libres, mais coordonnés. Et le soir, nous visiterons Lavaux, patrimoine de l’UNESCO, avec virées au lac, visite d’une cave de vigneron biodynamique, etc…
Dès le 3e jour, vous vous engagez à contribuer 4h par jour en moyenne aux activités du chantier qui vous attirent le plus : mosaïques, peinture/bricolage, sculptures ornementales, permaculture et murs en pierres sèches…
Enfin, vous vous engagez à être présents à au moins 6 des 9 séances de restitution du soir à 18h30, avant les activités en option du soir (durée 30 minutes). Durant ces séances, nous abordons les défis relationnels rencontrés, les défis pour réussir à tenir ses engagements, et trouvons des solutions ensemble basées sur les pratiques de la Communication Non Violente (CNV), de la traçabilité et de la modération (wiki), de la programmation comportementale (divers dont PNL), de la gestion des outils web sur le site (whatsapp).

9) ENFANTS – Les enfants sont-ils bienvenus ?

Oui, y’aura une garderie participative, cela signifie que les parents choisissent chacun le jour où ils veulent s’occuper de tous es enfants, et proposent un programme avec l’aide d’un-e stagiaire de la Smala qui donnait les lieux. Pour les enfants au-dessous de 3 ans, nous préférons qu’ils restent proche de leur parents. Dès 8-10 ans, les enfants peuvent participer, surtout aux mosaïques, on fera un coin spécial pour enfants, mais ils se lassent vite pour la plupart, les mosaïques c’est long.
Et les chiens ?
Un peu moins que les enfants, mais oui quand même ils sont bienvenus.
Il y a déjà un chien sur place. On se réserve tout de même le droit de demander au propriétaire de placer son chien dans un endroit sécurisé si nécessaire. SVP avisez que vous souhaitez venir avec un chien si c’est le cas, dès votre première inscription.
Et les chats ?
Euh… ? Y’a des souris, donc y’a du boulot pour eux.
Et y’en a déjà sur place. Mais qui vient avec son chat ? LOL

10) FORMATEUR – J’ai un savoir-faire à partager, j’ai déjà donné des cours, puis-je offrir mes talents ?

Oui, magnifique, bien sûr. Yoga, Qi gong, biodanse, logiciels libres, Chaque matin de 07h à 09h, il y aura un programme libre fait par les participants, chacun pourra donner un cours selon ses préférences. Il sera aussi possible de proposer une activité spéciale, par exemple 2h de reiki un soir…

11) ARTISTES – J’aime me donner en spectacle, c’est pas une blague, je peux ?

Oui, en moyenne 1 soir sur 2, on aura des moments créatifs pour monter sur scène, faire de la musique, danser, faire du stand up, montrer un court-métrage qu’on a réalisé…
En plus, ce sera des spectacles autour de la piscine, donc on risque de bien s’amuser.

12) PETIT BUDGET – Pouvez-vous me faire un prix spécial, j’ai très peu d’argent ?

Nous entrons en matière pour une gratuité partielle ou totale, au cas par cas, mais uniquement pour les personnes qui nous ont d’abord donné un peu de leur temps.
Comment faire ? Venir à une soirée Smala CoCo avant fin juin 2017. Détail sur www.lasmala.org (voir agenda). Pendant la soirée, on évalue comment vous pouvez donner du temps au mieux, et devenir ensuite participant à l’organisation de ce chantier festif.
Donc si vous vous y prenez à la dernière minute en juillet 2017 et n’avez pas les moyens de couvrir les frais de environ , mieux vaut envisager de vous inscrire pour le chantier d’été 2018.

13) QUOI PRENDRE ? Quels objets et habits prendre ?

Pour chaque personne, prendre au moins un grand chapeau (important), des chaussures de marche, un maillot de bain, une grande serviette de bain (pour se doucher), un tissu pour s’asseoir pendant les pic-nics, de la bonne humeur, et arriver en bonne forme.

14) SANTÉ ET ACCESSIBILITÉ – J’ai une situation spéciale de santé, puis-je participer ?

Si vous avez une mobilité réduite (PMR), nous avons un ascenceur PMR et un accès à des toilettes PMR.
Si vous avez des allergies, des besoins spécifiques, inscrivez-vous et écrivez-nous à trainings@lasmala.org nous ferons au mieux pour trouver une solution.
Si avant d’arriver vous travaillerez beaucoup, vous risquez d’arriver fatigué, venez vendredi matin ou jeudi soir, on vous offre 24h de détente (il faut juste nous aviser au moins 48h avant).
Les 2 premiers jours requièrent une certaine attention.
C’est aussi bien de prendre un disque dur externe, pour se partager des films (on a environ 1 terra de films à partager).

15) PETIT PLUS – Je peux prendre un truc en plus ?

Prendre un objet en 30 à 60 exemplaires à donner aux autres participants, un truc simple : cela peut être des biscuits fait maison, des fruits ou légumes de votre jardin, un caillou spécial, du sable, du sel, un poème que vous avez rédigé et qui tient dans un porte-monnaie, un micro-dessin, un objet multimédia type film ou musique à passer via smartphone ou disque dur, etc…
Ce plus n’est pas obligatoire, mais nous le savons bien, partager crée des liens, alors c’est ce petit plus qui nous aide à partager, et nous aurons des moments dédiés à ce partage le premier soir, vendredi 29 juillet.

16) PARKING ET TRAIN – Je peux parquer à proximité ?

Oui, voitures possibles, y’a des places gratuites à 100 mètres mais nous habitons devant une gare bien desservie, donc mieux vaut venir en train jusqu’à Grandvaux. Horaires sur www.cff.ch

Lire la suite

La Smala aux Nocturnes de Lausanne – venez nous aider !

A l’occasion des ouvertures nocturnes du centre-ville de Lausanne, la Smala tiendra un stand :
  • Le mercredi 14 décembre 2016
  • Le mercredi 21 décembre 2016
Voilà une bonne occasion de passer à l’action, de partager notre démarche au peuple Lausannois et de promouvoir nos différents projets actuels tout en passant un moment convivial et agréable entre sympathisants ! Pour cela, nous avons besoin de vous! Venez nous aider à tenir le stand, même pour quelques heures, c’est déjà super! Si vous êtes intéressé-e-s à nous soutenir, vous pouvez vous inscrire ici !

Lire la suite