Label Ecopol

Smala, à la croisée de ses ruches de créativité et de son institut de recherche et formation, gère la partie administrative et coordonne le développement d’Ecopol. Elle implique au cas par cas de nombreux entrepreneurs solidaires et s’assure de la cohérence globale de chaque projet, tout en étant elle aussi auditée par un organe de contrôle externe.
Point commun des prestataires d’Ecopol en Romandie : entrepreneurs classiques, ils dirigent des PME de la région. Mais il y a plus. Tous sont des leaders dans leur domaine d’expertise, ce sont des références au niveau régional voire international, utiles à la société, même si certains sont actifs dans des domaines tellement pionniers qu’on n’en parle malheureusement presque jamais (comme les toilettes sèches ou les fours solaires). Enfin, ils mettent l’éthique au cœur de leur vie professionnelle, et sont aptes à coopérer entre eux à des prix abordables, même dans des situations relativement complexes.

Tous sont motivés à faire émerger des lieux de coopération et de cohabitation de qualité, quels que soit le nom et la formule exacte de ces lieux. Enfin, ils n’ont de loin pas attendu l’émergence du label Ecopol pour développer leurs activités. En revanche ils ont déjà coopéré d’une manière ou d’une autre avec l’équipe de la Smala.

Dans un film qui leur est dédié, disponible sur le site de Smala, on peut découvrir quelques aspects de leur histoire, leur sensibilité et leur vision du monde. Voici un peu de leurs parcours en résumé :
Experts contribuant à la démarche générale d’Ecopol
Ils sont tous indépendants de la Smala et ses partenaires. Pour le développement d’Ecopols, ils sont mandaté au cas par cas, selon les besoins des projets.

Corine et Jean-François Mermillod, architectes Feng Shui
Depuis plusieurs décennies, ils innovent en architecture organique et fluide, localement et à l’international.
Le plus simple pour comprendre la démarche est de voir cette conférence TEDxGeneva de Corine Mermillod.
Ils ont (co-)dessiné plusieurs des projets architecturaux des projets d’écolieux au label Ecopol.

Paul Haener, l’écoconstruction de B à Y.
Depuis 2004, c’est lui qui rénove les maisons de la Smala, plus d’une vingtaine. Il construit nos maisons de B à Y, c’est à dire tout sauf le béton de la dalle initiale et l’aménagement de jardin final. Il forme des indépendants à co-construire avec lui des maisons Minergie, en ossature bois, avec chauffage double-flux à pellet, pour des prix bas et des qualités exigentes. Il trouve toujours des solutions intelligentes, c’est un des piliers de la Smala.

Bertrand Sonnay, ange gardien d’initiatives sociales
Sous sa présidence de l’Union des sociétés locales de Lausanne de 2005 à 2012, l’USL a augmenté significativement son nombre de membres. Pas étonnant, car Bertrand est un homme à l’écoute, orienté solution, toujours prêt à donner un coup de main, avec le cœur, passer du temps à entrer dans les aspects concrets, à se mouiller pour que les projets associatifs aient du succès. Administration, négociation, locaux, son expérience est hors du commun, il a si souvent une solution viable à proposer. Il met de l’huile dans les rouages de la vie associative, aide à prévenir et guérir, toujours en retrait, un vrai ange gardien.

Tatko Jovicic, forêts durables pour maisons durables
Suisso-Bosniaque, il a monté des stands dans les festivals et avec les bénéfices, il a développé plusieurs entreprises écologiques. Notamment il acheté des forêts en Bosnie qu’il exploite de manière non intensive, utilisant le bois pour réaliser des maisons de 150m2 vendues 250’000 chf. Les chalets de Noël à la place du Flon, c’est lui. Les premiers verres recyclés dans les festivals, on le retrouve également. Il sponsorise aussi de nombreux projets sociaux et environnementaux dans ses deux pays de cœur, offrant son expertise et partageant ses méthodes sans relâche.

Michel Bloch, pionnier de l’agenda 21
Employé de la ville de Vevey, c’est un des premiers promoteurs de l’agenda 21, qui favorise l’application du développement durable à l’échelle des villes et régions. Il en est nouvellement le coordinateur romand, vu sa connaissance particulièrement forte des initiatives locales, qu’il aide à mettre en réseau, toujours attentif aux nouveautés et au service des communautés. C’est ce que l’on peut surnommer un « intrapreneur », qui entreprend au sein de l’administration publique, force de proposition et connecteur entre secteur public et privé. Il est aussi à ce titre un des parrains d’Ecopol en Romandie.

Joel Cruchaud, le caméléon des opprimés
Comédien et formateur, Joel s’engage dès ses débuts dans la promotion du théâtre des opprimés. C’est une méthode utilisée pour aider aux changements de pratiques sociales, utilisée tant dans les entreprises que dans les écoles. Il monte des spectacles d’utilité publique pour relier les diverses classes sociales, mélangeant dimensions comiques pour faire passer le message, profondeur pour toucher les cœurs et explications scientifiques pour ancrer. On le connait notamment comme le professeur Maboule dans l’émission « Salut les p’tits Zèbres ».

Pierre-Alain Indermuehle, l’écojardinage et la biodynamie
C’est LE pionnier de l’agriculture bio depuis plus de 30 ans. Outre son domaine viticole dans les hauts de Bex qui fut le premier certifié Demeter (biodynamie, sans ajouts de sulfites), il forme des PME à la transition vers l’agriculure bio, et forme aussi les particuliers au jardinage écologique. Ses cours permettent d’éviter les pesticides (qui sont bien plus fortement utilisés en jardin privé qu’en agriculture intensive), tout en (ré)apprenant les cycles lunaires et autres subtilités essentielles à une agriculture durable. Son maître-mot : la bio-conciliation, qui met en évidence la nécessité d’apprendre ou réapprendre à concilier les différentes vies de la biosphère sur la terre, pour une co-existence harmonieuse, où chacune peut trouver une certaine place si le maître des lieux le planifie.

Découvrez aussi Le ShopBio. C’est le service qu’il a lancé pour l’achat groupé et la livraison de produits suisses bio et biodynamiques de proximité et de qualité. Découvrez également beaucoup d’exclusivités de petits producteurs, fraîches, saines et savoureuses. Jusqu’à 20% de réduction si vous passez par Smala, avec délai de 7 à 15 jours selon les produits. Par exemple, le fromage bio est à 21.- chf le kilo en avril 2014, donc bien moins cher qu’à la Coop.

Sylvain Agassis, la tribu des fruits et légumes biodynamiques A la tête du numéro 1 de la salade bio de notre canton (près de 200 collaborateurs dans le Nord Vaudois), il a mis la responsabilité sociale et environnementale d’entreprise au cœur de sa raison d’être. Les salades bio Betty Bossi à la Coop, c’est lui. Mais ce que l’on ne sait pas, c’est que son entreprise Sylvain & Co a depuis 2009 le label Demeter, en faisant la première entreprise de conditionnement industriel de salades biodynamiques. Pour cela, il a développé une gestion de qualité irréprochable et une équipe d’experts en gestion de chaîne de production, expertises qui peuvent être adaptées aux enjeux d’Ecopol dans le développement tant de la construction que dans la gestion des fournisseurs. Il facilite l’interface avec la culture dominante de la productivité « traditionnelle », puisqu’il a un pied dans chaque monde.

Experts en écoconstruction
Avec le maître d’ouvrage Bâtir Groupé et Ecosupport entreprise générale second oeuvre, ces experts interviennent sur divers chantiers.

A – Des prestataires durables. Nos prestataires privilégiés, tous travaillant de manière éthique avec d’excellents rapports qualité-prix, sont :

  • Bureaux d’architectes ATBA et Bellman, membres de la Maison Nature
  • gros-oeuvre avec des entreprises suisses spécialisées dans l’eco-béton (béton recyclé localement, moins cher et de qualité similaire)
  • constructions ossature bois (bois Suisse ou français) précuit avec Lorraine Industrie Bois
  • chauffage bois indépendant (à pellets) avec son partenaire Socalor
  • isolation et finitions chaux-chanvre avec les chantiers-écoles d’INATER
  • peintures naturelles à la caséine réalisées par Natuerlichronvieren
  • options toilettes sèches avec biocapi
  • conception du traitement optimal des déchets avec les conseils de la fondation Summit
  • aménagement de jardin incluant potager et petit élevage basé sur la permaculture avec la fondation ecojardinage.
B – Focus sur certains experts en écoconstruction

Laurent Thurneer, fondation Summit pour la prévention déchet
On connaît Summit pour son travail de fourmi dédié à la prévention et au tri des déchets dans les festivals et sur les pistes de ski. Laurent Thurneer, presque entièrement bénévole chez Summit à plus que mi-temps depuis plus de 10 ans, travaille parallèlement à former et conseiller les PME en matière de gestion des déchets. Pour les Ecopol, il peut aider à prévoir, en amont, de bons systèmes de tri qui facilitent la vie des co-habitants.

Emmanuelle Bigot, les toilettes sèches de Biocapi
Après avoir co-fondé et dirigé le skate-part de Lausanne pendant une dizaine d’année, Emmanuelle a lancé la première PME vaudoise dédiée aux toilettes sèches. Cela permet non seulement d’éviter de gaspiller de l’eau sans nuisances d’odeurs, mais en plus nos excréments sont d’excellents fertilisants naturels. Ce type de toilette commence maintenant à être installé dans des immeubles locatifs, preuve que ce n’est pas un gadget mais bien une solution techniquement viable et déployable à large échelle.

Carlo Vagnières, les peintures naturelles à la caséine
Des peintures qui sentent bons, à base de caséine, que l’on trouve aussi dans le yoghurt. C’est le cœur d’activité de Carlo Vagnières, qui a déjà formé des dizaines de professionnels dans notre canton : centres culturels, maisons individuelles et batiments locatifs. C’est un créateur d’entreprises utiles tant pour la santé que pour l’environnement, à des tarifs concurrençant facilement les peintures à base de produits nocifs, même si leur dose est très modérée. Ses peintures ont de plus une durée de vie similaire ou supérieure, donc pas besoin de remettre une couche si souvent !

Aino Adriaens, portail romand la Maison Nature
Journaliste et biologiste, Aino s’est installée là où elle a rénové une maison et un jardin dédié à l’écologie profonde. Autour d’elle, elle a réuni par sa force de travail bénévole le gotha romand de l’écoconstruction, lui permettant non seulement d’obtenir de meilleurs mandats, mais aussi de confronter ses pratiques pour mieux travailler en réseau. Notre région lui doit beaucoup en matière de coordination des acteurs de l’écoconstruction et de communication (newsletters, présence sur des stands). L’association la maison Nature s’investit également beaucoup pour faire connaître « La charte des Jardins », un engagement moral en faveur de la biodiversité sur le pas de sa porte.

Thierry Carbonell, murs en pierres sèches & insertion sociale
Depuis près de 25 ans, il génère des revenus avec une petite équipe de personnes avec handicap physique et/ou mental à la fondation, en réalisant des murs en pierres sèches pour des clients publics et privés. C’est l’entreprise « les compagnons de la pierre sèche ». Ce faisant, il démontre que l’intégration socio-professionnelle est possible pour tous, en réalisant des petits chantiers dans la nature avec une équipe qui selon les normes devrait se limiter à être assistée. Il donne ainsi un espoir réel à des personnes qui peuvent sortir de l’assistanat tout en faisant le bien pour notre environnement, car les murs en pierres sèches, c’est aussi un vivier essentiel pour la biodiversité et une tradition qui se perd.

Autres experts intervenant au cas par cas pour aider à l’application du label Ecopol
Plusieurs autres entrepreneurs expérimentés sont des intervenants possibles pour l’application du label Ecopol en Romandie. Voici un extrait de notre liste fournisseurs fin 2015, pour montrer la diversité des profils et leur complémentarité :
  • Patrice Levy pour l’intégration des seniors avec apress.ch
  • Alain Jaton pour les contrats d’assurances indépendants
  • Christine Ley pour les opportunités de développement personnel dans les conférences « café-déclic »
  • Philippe Bieler, ancien conseiller d’État en charge du département de l’aménagement du territoire, pour des conseils avisés et amicaux aux lancements de certains projets
  • Céline Hornemann d’Odin Elixir pour la prévention santé
  • Maitre Nicolas Mattenberger, avocat-conseil pour les contrats d’entreprise et de location des logements et bureaux
  • Maitre Jean-François Wahlen, notaire membre dès 2009 de la chambre vaudoise de l’Economie Sociale et Solidaire
  • Isabelle Chevalley pour les énergies renouvelables,
  • Florence Nussberger pour les cuisines solaires et les écocentres avec Objectif Gaïa,
  • Yvan Luccarini et l’équipe d’Achetez Moins! pour la presse indépendante de réflexion politique