Été 2014 : récit de nos découvertes d’écovillages Suisses et allemands

Smala est nouvellement membre du réseau mondial des écovillages, GEN, qui réuni divers réseaux comme les Transition Towns, permaculture, forums sociaux et écolieux de vie. Pour en être membre, la condition en synthèse, c’est d’être une communauté de vie établie et intentionnelle, ce qui est le cas des maisons Smala.

Nous avons d’abord participé à la rencontre mondiale, dans l’écovillage Zegg près de Berlin, avec 4 déléguées.

Incroyable mais vrai : Zegg est un ancien camp d’entraînement nazi près de Berlin, devenu après-guerre le camp de la police secrète de la RDA (la Stasi) dans lequel fut développé le programme Romeo. Objectif : former des espions d’Allemagne de l’Est à séduire des hautes fonctionnaires d’Allemagne de l’Ouest pour leur soutirer des informations politiques. A la réunification des 2 Allemagnes, le camp fut abandonné puis transformé en lieu de vie et de formation à… l’écologie communautaire. C’est l’écovillage Zegg, avec plus de 100 habitants à l’année, et 350 invités pour cette rencontre mondiale de juillet 2014. C’est ici que se rencontre 350 leaders de cohabitats écologiques du monde entier pour … étudier et réaliser des transitions radicales vers des modes de vie plus durables. Des moments exceptionnels dont voici quelques traces : vidéos GEN-Europe à Zegg, photos GEN-Europe à Zeggchroniques de Smala à Zegg sur Facebook.

De plus, au vu de nos expériences dans les projets d’innovation sociale au niveau européens, notre groupe « institut de formation Smala » a été invité par la présidence du GEN à participer à deux projets d’innovation pédagogique européen visant relier le label Ecopol de Smala dans les réseaux européens. Exemple de projet local que Smala pourrait appuyer : la revitalisation d’une vallée en Slovénie

 Ensuite, 3 délégués de Smala ont fait un petit tour des écovillages suisses du 4 au 10 août. Qui les connait ?

Tout d’abord au GEN Summercamp, dans les fermes communautaires du Clos du Doubs. 50 suisses réunis pour co-animer l’art d’éclore les écovillages en Suisse. Au programme : ecoliving design, community building, découverte de plantes, coups de main à la ferme, et soirées artistiques mélangeant Rap, Yodel et acrobaties. Réveil au cor des Alpes, avec tisane aux horties, devant le Doubs, en pleine nature (vidéo). Une Suisse méconnue, un réseau d’écolieux qui se densifie, avec notamment les fondateurs de la Maison Verte à Romont qui développe des formations en design de systèmes durables, certifiée par la Gaia Education (organe de formation du GEN).

 Ensuite visite d’un lieu magique, Schloss-Glarisseg. Ancienne école internationale, depuis 2005 c’est un lieu de vie et de formation (séminaires, stages…) avec plus de 150 pièces sur 6 batiments, un restaurant, une ferme Demeter juste à côté, un immense jardin en permaculture, une rivière avec cascade, et une longue plage juste devant, dans un bras du lac de Constance. Parmi les co-fondateurs, Ruediger Schodel (vidéo), musicien qui est assurément un frère d’âme de notre musicien romand Alexandre Cellier.

Et pour finir le tour, nous voilà au happy working camp, entre volontaires pour aider à transformer une des 120 pièces de l’ancien centre de cure de Sennrüti Strasse à Degersheim (St Gall), écovillage en pleine expansion (déjà 60 habitants dont 30 enfants). Sennrüti oekodorf fonctionne d’une manière très proche de celle des maisons Smala : année d’essai, coopérative d’utilité publique, co-working sur place, grands espaces communs, aide intergénérationnelle, entrepreneurs sociaux… Et pour finir, Sennrüti a organisé une fête des écovillages de Suisse, une merveilleuse fête (vidéo) avec musiques, théâtres. Nous y avons cuisiné avec des grand-mères romandes qui ont habité toute leur vie entre Suisse, Venezuela et Brésil, et qui nous ont partagé leurs expériences de vie courageuse au service des autres, et ont gardé leur regard d’enfants émerveillées.

Merci la vie!

   

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.