Conférence « L’immobilier éthique, ça existe ! » au Salon Bien-être du Mouret, samedi 5 mars

L’immobilier éthique, ça existe ! La démarche de Bâtir Groupé et le label de qualité des écovillages Ecopol seront présentés au Salon Bien-être du Mouret, à l’occasion d’une conférence donnée par Théo Bondolfi, président de la coopérative.

Cela aura lieu de 14h à 15h à la grande salle du Restaurant de la Croix-Blanche, 1724 Le Mouret et c’est gratuit pour tous !

Cliquez sur l’image pour télécharger le livret Bâtir Groupé (40 pages)

Lire la suite

Opportunités de stage

Vous souhaitez postuler pour un stage dans notre réseau ? Après avoir lu ce qui suit, envoyez-nous votre CV et candidature spontanée à rh@aptes.ch Nous postons nos annonces ici Mais vous pouvez aussi proposer votre candidature spontanée. Voici nos options de stage, en partenariat avec APTES, Association de Promotion de la Transdisciplinarité et l’Entrepreneuriat Social. Possibilité d’assister notre équipe par des stages dans divers domaines : écoconstruction, gestion de projets d’innovation, administration général d’entreprise sociale, promotion et gestion communautaire. Durée minimum : 5 jours (mais 20 jours fortement conseillés, pas nécessairement consécutifs). Dès 20 jours : défraiement possibles. Si au moins 10 à 40 jours (selon votre expérience) : possibilité d’emploi ensuite. Pour se familiariser, découvrir : Notre politique stagiaire Notre équipe opérationnelle est composée d’une quarantaine de collaboratrices et collaborateurs. Une demi-douzaine de personnes sont employées et consultantes pour l’administration générale, et la majorité coopère à temps partiel comme indépendant dans la gestion de projets et la construction. Notre équipe opérationnelle est supervisée par plusieurs comités d’experts bénévoles, qui définissent la stratégie et vérifient leur bonne application. Nos deux grands domaines d’expertise : l’écologie communautaire (cf livre Ecopol) et la citoyenneté numérique (cf livre Citoyens du net). Les directeurs opérationnels par secteur : Paul Haener : écoconstruction Corine Mermillod : architecture Lucélia Ferreira : administration générale Thanasis Priftis : projets web Adrian Timofte : animation socioculturelle Théo Bondolfi : imagination et coordination Depuis 1993, nous avons mené de nombreux programmes d’innovation pédagogiques de « formation par l’action ». Avec le temps, nous avons trouvé un bon rythme de croisière pour une dynamique de coopération durable, liant grande autonomie et entraide au quotidien, performance et implication, humaniste et orientation résultat, moments festifs et travail concentré, repas conviviaux et systèmes informatiques efficaces, bref, ça bouge bien dans notre réseau d’Economie Sociale et Solidaire. Nous donnons à chacun-e la possibilité de stages formateurs, qui incluent une demi-journée de formation de base, puis des travaux sous supervision de nos collaborateurs fixes. Ces stages sont des immersions de quelques jours à quelques mois, pour apprendre nos méthodes, notre culture de gestion courante, nos processus, notre esprit de collaboration. Objectif de tous les stages : trouver sa place dans notre réseau, pour ensuite coopérer sur place ou à distance sur le déploiement de nos services d’étude, réalisation, formation et conseil. Nous avons un portfolio de 30 à 40 projets en cours de réalisation en parallèle. Certains bien financés avec délais serrés (exemple : construction des maisons, conférences TEDxGeneva), d’autres plus flexibles et moins bien financés (exemple le projet 365 vidéos). Notre politique en général Nous acceptons de faire un essai à toute personne motivée postulant pour au moins 1 semaine. Le contrat stipule que durant le stage, les deux parties peuvent annuler en tout temps, sans préavis. Nous pouvons loger les stagiaires étrangers si ils postulent pour au moins 2-3 mois. Nous défrayons 50chf par jour, mais uniquement si la personne a travaillé soit sur des tâches répétitives (coup de main pour repas et nettoyage sur un événement par exemple, ou sur un chantier), ou, pour les travaux au bureau, si la personne a travaillé au moins 20 journées (au-dessous de 20 jours, les coûts d’encadrements sont généralement supérieurs). Si c’est nous qui arrêtons avant 20 jours, nous payons les 50chf par jour. Si le stage va jusqu’à la fin, nous offrons une petit prime, à bien plaire, et parfois un contrat d’emploi de durée indéterminée, à temps partiel ou plein, au cas par cas. C’est donc, surtout pour des jeunes en premier emploi, l’occasion de trouver une place dans un environnement socio-professionnel humaniste. Nous accueillons aussi des séniors et personnes souhaitant s’engager bénévolement à côté de leur travail, donc les possibilités sont : – juniors pour se former en vue d’un emploi dans notre groupe ou chez nos partenaires – séniors pour rester actif et utile en société sur des projets d’intérêt public – bénévoles tous âges pour coups de mains ponctuels (stands, repas, représentation…). – artisans pour créer leur micro-entreprise à temps partiel tout en travaillant avec nous à temps partiel

Lire la suite

Publication du rapport UNIL sur la gouvernance participative

Nous sommes heureux de vous faire découvrir ici le rapport publié par l’Université de Lausanne intitulé « La gouvernance participative dans les coopératives:Colloque interdisciplinaire sur les défis et les bonnes pratiques en matière de gouvernance participative » dont la Smala a activement participé. Vous y découvrirez notamment un chapitre consacré à la présentation de Smala et Bâtir Groupé, présentant notre démarche innovante et nos projets. Cliquez-ici pour télécharger le rapport    

Lire la suite

La Smala au marché nocturne de Lausanne : venez nous aider!

A l’occasion des ouvertures nocturnes du centre-ville de Lausanne, la Smala tiendra un stand :
  • Le lundi 21 décembre 2015
  • Le mercredi 23 décembre 2015
Voilà une bonne occasion de passer à l’action, de partager notre démarche au peuple Lausannois et de promouvoir nos différents projets actuels tout en passant un moment convivial et agréable entre sympathisants ! Pour cela, nous avons besoin de vous! Venez nous aider à tenir le stand, même pour quelques heures, c’est déjà super! Si vous êtes intéressé-e-s à nous soutenir, vous pouvez vous inscrire ici !

Lire la suite

Un grand projet d’écovillage à l’étude à Lausanne

Ce projet étudié sur 2015-2016 n’a pas été réalisé, malgré nos efforts ! Cet article reste publié pour archive de nos activités

Incroyable mais vrai : un terrain d’exception pour un écovillage à Lausanne.

Nous sommes en train de chercher les fonds pour acquérir un terrain d’exception qui est à vendre dans les hauts de Chailly. Il est grand : cinq hectares, soit 50’000 m2. Il est bordé d’une grande forêt et d’une belle rivière. La majeure partie est en zone agricole, pour y jardiner nos possibles (verger, permaculture, biodynamie…). Une petite part est constructible. Elle pourrait accueillir un écovillage d’environ 200 pièces (18 grands appartements) sur 4’200 m2. Visites : voir plus bas.

Si vous souhaitez devenir partenaire financier, voir notre formulaire d’inscription ici (durées de 4 ans, rendement environ 2%). Regarder là une petite revue de presse de nos projets précédents, et là  le reportage de la télévision et les coulisses de ce succès.

Au-delà de l’écoquartier : entraide et partage au quotidien, façon Ecopol.

Vu nos 22 ans d’expériences en création d’écolieux utiles pour la société, nous pouvons sereinement envisager d’y construire un écovillage inspirant pour le vivre ensemble dans notre région. Nous y prévoyons non seulement l’efficacité énergétique (Minergie) propre aux écoquartiers et la non-spéculation immobilière propre aux coopératives d’utilité publique, mais nous y apportons de plus la démarche Ecopol, basée sur notre expérience de gestion de plus de 40 cohabitats.

Ecopol, ce sont des lieux de partages entre familles, séniors, créatifs et acteurs de la transition écologique, avec logements privés, nombreux espaces communs et génération de revenus sur place pour les cohabitants (micro-entreprises d’innovation sociale, culturelle et environnementale). Détails Ecopol ici.

Un comité de pilotage et un coordinateur.

Début octobre 2015, nous avons constitué un comité de pilotage multi-domaines (politique, économique, architecte, juridique, bancaire) spécialement pour ce projet. Le co-responsable exécutif pour cette période préparatoire est Jacques Moyard, juriste et ancien co-administrateur du CHUV, avec Théo Bondolfi et le comité de Bâtir Groupé. Nous étudions actuellement tous les aspects techniques, financiers et sociaux. Les premiers résultats confirment que c’est un projet réaliste. Les loyers mensuels peuvent être abordables, 500.- à 600.- par pièce. On peut donc rêver les yeux ouverts, et chercher les fonds avec confiance.

Des délais courts pour réunir les premiers fonds.

La réalisation de ce projet dépend maintenant de l’investissement financier des personnes et organisations partenaires (privés, publics, banques) que nous allons trouver ou non. Nous préparons un appel à notre réseau de sympathisants et partenaires. Si vous lisez ces lignes, c’est que vous en faites peut-être partie.

Les conditions de financement sont les mêmes que pour nos projets déjà confirmés. Nous faisons ici un appel pour le prêt de 600 briques à 10’000.- chf, soit 6 millions. Rendement proposé de 2,5%. Nous devons trouver au moins 2 millions d’ici début 2016. Les délais sont courts pour réunir la première tranche, c’est donc un défi à relever ensemble.

Une vente lente (slow sell), par tranches, nouvelle forme d’engagement social.

Le vendeur est bienveillant. Comme il reconnaît l’utilité de notre démarche, il nous laisse un délai jusqu’à 4 ans pour réunir le solde des fonds nécessaires, ce qu’il n’offre pas aux autres acquéreurs potentiels. Il accepte donc une forme de crédit relais et nous donne un avantage pour l’achat par rapport à des acquéreurs qui ne sont pas d’utilité publique. C’est un geste utile pour la démarche et la planète. Cette forme de vente lente, slow sell, est un beau symbole du changement de société vers plus de solidarité et moins de spéculation. Par contre, nous n’avons pas d’exclusivité d’achat, ce qui est normal vu que nous n’avons pas l’assurance d’avoir les fonds. Donc si nous réunissons les fonds avant d’autres acquéreurs souhaitant réaliser des projets plus classiques, ce sera un beau signal pour l’écologie pratique dans notre région. Si non, tant pis, le projet nous passera sous le nez après quelques dizaines de milliers de francs investis pour en étudier la faisabilité et trouver les fonds ; c’est la règle du jeu dans le domaine immobilier, nous l’acceptons. Nous avons d’autres beaux projets qui sont sur les rails, dont celui de Founex (70 pièces et des grands ateliers), donc ce ne sera que partie remise.

Donc voilà, chacun peut faire sa part, c’est maintenant.

Premiers contacts : 6 soirées en novembre et décembre 2015.

Nous organisons 6 soirées de premiers contacts à Lausanne pour présenter ce projet, dans notre nouveau siège, au bureau des associations de l’Union des Sociétés Lausannoises.

Durée : de 18h à 22h (apéro à 18h, puis présentation à 18h30, puis repas pic-nic solidaire à 20h30)

En novembre : mardi 17, jeudi 26 et lundi 30.

En décembre : jeudi 10, mercredi 16, mardi 22 et vendredi 30.

Inscriptions soirées premiers contacts pour financement ici (aussi pour financer ET habiter).

Stand Smala les samedis matins au marché de Lausanne. Vous désirez participer à la promotion de modes de vie plus équitable et plus durable, dans une ambiance chaleureuse et de partage ? Alors la Smala a besoin de vous ! Venez nous aider à animer notre stand les samedis avant les fêtes de fin d’année et en même temps découvrir les projets qui nous tiennent à coeur. Inscription ici.

Visites : ce terrain est préservé et d’accès privé. Aussi, par respect pour le voisinage et la démarche, nous vous sommes reconnaissants de ne pas chercher à le visiter sans autorisation. Nous organiserons des visites en deux temps :

  1. Avant la vente, sur rendez-vous, nous nous concentrons sur les personnes souhaitant placer des fonds (avec ou sans y habiter) pour permettre que la vente puisse se faire.
    SVP contactez-nous et si possible venez à une soirée premier contact (voir ci-dessus).
  2. Si la vente se fait, dès que c’est signé, nous organiserons des visites pour toutes les personnes souhaitant participer à sa manière (habitation, construction, ateliers…).

Le message d’espoir : la perspective de créer un des plus grands écovillages d’Europe.

Ce projet à Lausanne serait un vrai plus pour notre région et aussi dans le réseau des Ecovillages internationaux. Ce serait un des 5 plus grands écovillages d’Europe, et le plus grand de Suisse. Plus la taille d’un écovillage est grande, plus il est possible de démontrer à large échelle que cet art de vivre et cohabiter solidairement est possible, de faire tomber les peurs de perte de privacité et de liberté (qui sont peu justifiée, même si cela demande de petits efforts au début). Un grand écovillage peut inspirer les politiques privées et publiques.

Le GEN (Global Ecovillage Network), dont les cohabitats Smala sont membres, a pour but d’aller au-delà de l’écologie technique et de l’immobilier non-spéculatif, en proposant un nouvel art de vivre en partageant du travail, des services au quotidien. C’est l’intention de coopérer qui est le plus du GEN par rapport aux coopératives (loyers abordables) et aux écoquartiers (efficacité énergétique). Dans un écovillage, les réunions y sont fréquentes (au moins 1 soirée par mois), on y pratique une vraie réflexion sur la viabilité sociale, économique et énergétique, on s’améliore progressivement, et les nouveaux habitants y font d’abord une période d’essai.

Sur la base de ses expériences de gestion de plus de 40 maisons de cohabitats depuis 1993, Smala y a rajouté l’aspect “aide au développement de micro-entreprises”, pour que les cohabitants puissent en même temps être indépendants économiquement et coopérer au quotidien. Certains y habitent et n’y travaillent pas, certains y travaillent et n’y habitent pas, mais il y a de l’activité économique sur place. Pour les détails, voir livret et livre Ecopol.
Précisons-le bien : rien n’est signé à ce jour, les délais sont courts, et nous tentons de relever le défi avec sérénité. Donc si notre coopérative d’utilité publique Bâtir Groupé réunit les fonds avant d’autres acquéreurs privés, cela sera un joli petit pas en avant pour le climat et l’écologie profonde dans notre région.

Nos 3 projets actuels

Grandvaux – Projet Berber – en construction

Cheiry – Projet Chéri – réalisé

Founex – Fin détude de faisabilité

Lire la suite

Vaudoiseries citoyennes

Ceci est un message pour les Vaudois. Mais oui, vous savez, ces gens parfois un peu lents à la comprenette mais bien sympas au fond, qui vivent pas loin de la Venoge, mangent du papet et se rappellent toujours de l’occupation bernoise (oups!). En cette veille d’élections fédérales, voici celles et ceux qui ont soutenu les projets de la Smala sur le chemin de la simplicité volontaire et que nous souhaiterions voir au parlement. Nous les considérons hors des dogmes partisans. Aux États (et au national), Luc Recordon, principal parrain d’Ecopol, avocat et ingénieur alternatif qui a partagé avec nous son temps et ses réseaux pour faire bouger les choses lorsque personne n’y croyait, avec Géraldine Savary, soutien des débuts de la chambre de l’Economie Solidaire en 2009. Au Conseil national, nous soutenons 6 candidats que nous avons eu l’occasion de voir sans fards. Nous leur faisons confiance au-delà des apparences.
  • Claude Béglé (13), entrepreneur social visionnaire, bien plus que la presse ne le reflète ; il débarqua en 1994 comme bénévole balayeur du 1er centre socio-culturel Tir Groupé, et nous soutient depuis lors en aidant nos stagiaires, en donnant conférences de soutien, en favorisant la mise en réseau…
  • Isabelle Chevalley (18), rencontrée bien avant ses succès, qui nous conseille sur nos projets depuis 2006 et s’engage à fond pour un monde sans nucléaire, tout en vivant chichement.
  • Jean-Michel Dolivo (08), avocat qui nous a défendu gratuitement dans un moment difficile en 1998, sans jamais demander de contrepartie, toujours au service des plus démunis.
  • Isabelle Moret (17), qui nous a soutenu elle aussi au lancement d’APRES-Vaud  la chambre de l’Economie Solidaire, sans calcul électoral, proche de l’esprit humaniste qui nous anime.
  • Christian van Singer (09), a nous a aidé à faire des économies d’énergies dans nos maisons
  • Sandrine Cornut (13), qui nous a si bien reçu à la Casona Latina qu’elle gère avec passion.
Et pour les 12 autres sièges ? Aucune idée, on se dit que mieux vaut suggérer  6 noms solides que 18 noms pour faire joli.  Vous pouvez toutefois voter 2x pour chacune de ces personnes. Il y a un bulletin vierge à la fin du cahier de vote, l’utiliser n’aide pas des partis, des appareils, mais donne de la voix à des gens, comme nous.

Lire la suite

2e appel à placement utile – Deux millions pour des Ecopols en 2015-16

Image ci-dessus : le projet d’écolieu avec 15-25 logements à Founex, entre Nyon et Genève. Après un premier appel sur 2013-2014, qui a porté ses fruits et permis de financier deux écolieux (Grandvaux et Cheiry), rebelote . Voici l’opportunité d’un placement de fonds utile, dans les projets immobiliers d’intérêt public de la coopérative Bâtir Groupé. Ces projets sont basés sur le label de qualité de vie Ecopol. C’est un appel au placement 100 briques en souscription, à 10’000.- chf la brique, pour construire 25 à 35 logements écologiques et communautaires. Rendement prévu de 2.5% à 3% par an. Pour ces logements intergénérationnel, avec ateliers polyvalents et jardins, trois terrains sont prévus : un à Founex, 15 à 25 logements, cf images ci-dessus. Une extension à Grandvaux (Gare 5, 4-6 logements), et une extension à Cheiry (2e terrain, avec petite rivière, 3 grands logements). Pourquoi sortir des fonds de votre banque et les placer dans la société coopérative Bâtir Groupé d’intérêt public ?
  • un placement sûr, garanti par un patrimoine immobilier et des analyses externes ;
  • le remboursement de vos fonds dans un délai raisonnable (prévu en 3 mois) ;
  • vous contribuez ainsi à sortir des logements du marché immobilier spéculatif ;
  • vous aidez le label Ecopol pour la qualité de vie des écolieux, une initiative innovante financée en partie par la confédération, gérée par l’institut Smala
Chaque placement peut vraiment faire la différence, qu’il vienne de vous ou de vos proches. Contactez-nous pour plus d’informations. Télécharger le dossier complet ici (PDF)

Lire la suite

Le premier film sur les ecovillages Suisses

Qui dit écovillage pense « village ». Nous, nous pensons écovillage au sens communautés résilientes. Eh oui, dans cette période de transitions, la notion d’écovillage dépasse la géographie. Elle devient symbole des lieux où vivre plus proche de notre nature. Ecovillage signifie aussi place du village, au sens espace d’entraide pour des pratiques quotidiennes durables. Eh oui, quand on passe sa journée sans liens forts avec ses voisins, difficile de réaliser tous les gestes écologiques nécessaires. Pour en savoir plus, voici le premier film sur les écovillages Suisses, réalisé cet été par la Smala dans le cadre du GEN-Suisse Summercamp.

Lire la suite

La Smala à Alternatiba Léman du 18 au 20 sept 2015

Le village mondial des alternatives, Alternatiba Léman, a eu lieu à Genève du vendredi 18 au dimanche 20 septembre 2015. C’est un mouvement nouveau, dans la lignée du Forum Social Mondial. Cliquez ici pour le programme. Ce fut l’occasion de parler de nos différents projets à la communauté et de faire de nouvelles rencontres. Notre représentant Smala, Théo Bondolfi, y a également tenu une conférence sur le thème « Construisez votre écovillage ». Vous l’avez ratée? Ne vous inquiétez pas, nous l’avons filmée spécialement pour vous, découvrez-là ci-dessous: Visionnez également la vidéo de l’association la chaîne sur Alternatiba, avec l’intervention de Théo Bondolfi, en cliquant sur l’image suivante:

Lire la suite

Soirée Smala Coco – dimanche 23 août 2015 – Spécial Cheiry – Villarimboud – FR

Ça y est ! Le projet se concrétise ! La maison des gens solidaires La future habitation sera construite sur un terrain de 1000m², située à la sortie du village de Cheiry en direction de Granges-près-Marnand. Rendez-vous le dimanche 23 août 2015 à Villarimbaud pour la soirée spéciale Cheiry. L’occasion de rencontrer partenaires, potentiels co-habitants et co-créateurs. Au plaisir de vous rencontrer ou de vous revoir. Inscription ici.

Lire la suite