Un grand projet d’écovillage à l’étude à Lausanne

Ce projet étudié sur 2015-2016 n’a pas été réalisé, malgré nos efforts ! Cet article reste publié pour archive de nos activités

Incroyable mais vrai : un terrain d’exception pour un écovillage à Lausanne.

Nous sommes en train de chercher les fonds pour acquérir un terrain d’exception qui est à vendre dans les hauts de Chailly. Il est grand : cinq hectares, soit 50’000 m2. Il est bordé d’une grande forêt et d’une belle rivière. La majeure partie est en zone agricole, pour y jardiner nos possibles (verger, permaculture, biodynamie…). Une petite part est constructible. Elle pourrait accueillir un écovillage d’environ 200 pièces (18 grands appartements) sur 4’200 m2. Visites : voir plus bas.

Si vous souhaitez devenir partenaire financier, voir notre formulaire d’inscription ici (durées de 4 ans, rendement environ 2%). Regarder là une petite revue de presse de nos projets précédents, et là  le reportage de la télévision et les coulisses de ce succès.

Au-delà de l’écoquartier : entraide et partage au quotidien, façon Ecopol.

Vu nos 22 ans d’expériences en création d’écolieux utiles pour la société, nous pouvons sereinement envisager d’y construire un écovillage inspirant pour le vivre ensemble dans notre région. Nous y prévoyons non seulement l’efficacité énergétique (Minergie) propre aux écoquartiers et la non-spéculation immobilière propre aux coopératives d’utilité publique, mais nous y apportons de plus la démarche Ecopol, basée sur notre expérience de gestion de plus de 40 cohabitats.

Ecopol, ce sont des lieux de partages entre familles, séniors, créatifs et acteurs de la transition écologique, avec logements privés, nombreux espaces communs et génération de revenus sur place pour les cohabitants (micro-entreprises d’innovation sociale, culturelle et environnementale). Détails Ecopol ici.

Un comité de pilotage et un coordinateur.

Début octobre 2015, nous avons constitué un comité de pilotage multi-domaines (politique, économique, architecte, juridique, bancaire) spécialement pour ce projet. Le co-responsable exécutif pour cette période préparatoire est Jacques Moyard, juriste et ancien co-administrateur du CHUV, avec Théo Bondolfi et le comité de Bâtir Groupé. Nous étudions actuellement tous les aspects techniques, financiers et sociaux. Les premiers résultats confirment que c’est un projet réaliste. Les loyers mensuels peuvent être abordables, 500.- à 600.- par pièce. On peut donc rêver les yeux ouverts, et chercher les fonds avec confiance.

Des délais courts pour réunir les premiers fonds.

La réalisation de ce projet dépend maintenant de l’investissement financier des personnes et organisations partenaires (privés, publics, banques) que nous allons trouver ou non. Nous préparons un appel à notre réseau de sympathisants et partenaires. Si vous lisez ces lignes, c’est que vous en faites peut-être partie.

Les conditions de financement sont les mêmes que pour nos projets déjà confirmés. Nous faisons ici un appel pour le prêt de 600 briques à 10’000.- chf, soit 6 millions. Rendement proposé de 2,5%. Nous devons trouver au moins 2 millions d’ici début 2016. Les délais sont courts pour réunir la première tranche, c’est donc un défi à relever ensemble.

Une vente lente (slow sell), par tranches, nouvelle forme d’engagement social.

Le vendeur est bienveillant. Comme il reconnaît l’utilité de notre démarche, il nous laisse un délai jusqu’à 4 ans pour réunir le solde des fonds nécessaires, ce qu’il n’offre pas aux autres acquéreurs potentiels. Il accepte donc une forme de crédit relais et nous donne un avantage pour l’achat par rapport à des acquéreurs qui ne sont pas d’utilité publique. C’est un geste utile pour la démarche et la planète. Cette forme de vente lente, slow sell, est un beau symbole du changement de société vers plus de solidarité et moins de spéculation. Par contre, nous n’avons pas d’exclusivité d’achat, ce qui est normal vu que nous n’avons pas l’assurance d’avoir les fonds. Donc si nous réunissons les fonds avant d’autres acquéreurs souhaitant réaliser des projets plus classiques, ce sera un beau signal pour l’écologie pratique dans notre région. Si non, tant pis, le projet nous passera sous le nez après quelques dizaines de milliers de francs investis pour en étudier la faisabilité et trouver les fonds ; c’est la règle du jeu dans le domaine immobilier, nous l’acceptons. Nous avons d’autres beaux projets qui sont sur les rails, dont celui de Founex (70 pièces et des grands ateliers), donc ce ne sera que partie remise.

Donc voilà, chacun peut faire sa part, c’est maintenant.

Premiers contacts : 6 soirées en novembre et décembre 2015.

Nous organisons 6 soirées de premiers contacts à Lausanne pour présenter ce projet, dans notre nouveau siège, au bureau des associations de l’Union des Sociétés Lausannoises.

Durée : de 18h à 22h (apéro à 18h, puis présentation à 18h30, puis repas pic-nic solidaire à 20h30)

En novembre : mardi 17, jeudi 26 et lundi 30.

En décembre : jeudi 10, mercredi 16, mardi 22 et vendredi 30.

Inscriptions soirées premiers contacts pour financement ici (aussi pour financer ET habiter).

Stand Smala les samedis matins au marché de Lausanne. Vous désirez participer à la promotion de modes de vie plus équitable et plus durable, dans une ambiance chaleureuse et de partage ? Alors la Smala a besoin de vous ! Venez nous aider à animer notre stand les samedis avant les fêtes de fin d’année et en même temps découvrir les projets qui nous tiennent à coeur. Inscription ici.

Visites : ce terrain est préservé et d’accès privé. Aussi, par respect pour le voisinage et la démarche, nous vous sommes reconnaissants de ne pas chercher à le visiter sans autorisation. Nous organiserons des visites en deux temps :

  1. Avant la vente, sur rendez-vous, nous nous concentrons sur les personnes souhaitant placer des fonds (avec ou sans y habiter) pour permettre que la vente puisse se faire.
    SVP contactez-nous et si possible venez à une soirée premier contact (voir ci-dessus).
  2. Si la vente se fait, dès que c’est signé, nous organiserons des visites pour toutes les personnes souhaitant participer à sa manière (habitation, construction, ateliers…).

Le message d’espoir : la perspective de créer un des plus grands écovillages d’Europe.

Ce projet à Lausanne serait un vrai plus pour notre région et aussi dans le réseau des Ecovillages internationaux. Ce serait un des 5 plus grands écovillages d’Europe, et le plus grand de Suisse. Plus la taille d’un écovillage est grande, plus il est possible de démontrer à large échelle que cet art de vivre et cohabiter solidairement est possible, de faire tomber les peurs de perte de privacité et de liberté (qui sont peu justifiée, même si cela demande de petits efforts au début). Un grand écovillage peut inspirer les politiques privées et publiques.

Le GEN (Global Ecovillage Network), dont les cohabitats Smala sont membres, a pour but d’aller au-delà de l’écologie technique et de l’immobilier non-spéculatif, en proposant un nouvel art de vivre en partageant du travail, des services au quotidien. C’est l’intention de coopérer qui est le plus du GEN par rapport aux coopératives (loyers abordables) et aux écoquartiers (efficacité énergétique). Dans un écovillage, les réunions y sont fréquentes (au moins 1 soirée par mois), on y pratique une vraie réflexion sur la viabilité sociale, économique et énergétique, on s’améliore progressivement, et les nouveaux habitants y font d’abord une période d’essai.

Sur la base de ses expériences de gestion de plus de 40 maisons de cohabitats depuis 1993, Smala y a rajouté l’aspect “aide au développement de micro-entreprises”, pour que les cohabitants puissent en même temps être indépendants économiquement et coopérer au quotidien. Certains y habitent et n’y travaillent pas, certains y travaillent et n’y habitent pas, mais il y a de l’activité économique sur place. Pour les détails, voir livret et livre Ecopol.
Précisons-le bien : rien n’est signé à ce jour, les délais sont courts, et nous tentons de relever le défi avec sérénité. Donc si notre coopérative d’utilité publique Bâtir Groupé réunit les fonds avant d’autres acquéreurs privés, cela sera un joli petit pas en avant pour le climat et l’écologie profonde dans notre région.

Nos 3 projets actuels

Grandvaux – Projet Berber – en construction

Cheiry – Projet Chéri – réalisé

Founex – Fin détude de faisabilité

Rétrolien depuis votre site.